Jeudi 18 mars, le conseil de l’agglomération Gap-Tallard-Durance a arrêté son Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET).

Document de planification, le PCAET est un outil réellement pertinent si les acteurs d’un territoire, qu’ils soient élus, citoyens, institutionnels ou privés s’en saisissent et le mettent en œuvre.

Or, le PCAET présenté a fait l’objet d’une seule et unique réunion publique. Le contexte sanitaire actuel complexifie effectivement la mise en place d’une réelle concertation. Cependant, pour que les citoyens aient les moyens de se saisir d’un projet, il existe des solutions comme les outils numériques ou la mise à disposition des documents dans des lieux ouverts au public. 

Sur la mise en œuvre du PCAET : les engagements sont peu voire pas définis. Les 37 fiches actions restent généralistes sans réelle traduction opérationnelle autre qu’un projet ponctuel ou isolé. Rares sont les actions budgétées, leur hiérarchisation et leur orchestration dans le temps n’est pas abordée et planifiée sur le mandat 2021-2026. Ce manque soulève des doutes importants sur l’opérationnalité réel du PCAET et la cohérence globale de ce qui sera réalisé.

Lors du vote et dans l’attente de voir comment ces remarques seront prises en compte dans la version approuvée du document, notre groupe s’est abstenu et restera vigilant dans les mois et années à venir sur la réalisation de ce PCAET et la cohérence globale des actions qui seront menées.

 

26 mars 2021, conseil municipal : incohérence, ou l’art de se contredire à 8 jours d’intervalle :

Le coût élevé des impôts locaux conduit malheureusement de nombreux ménages à s’installer dans les communes voisines, générant ainsi des problématiques en cascade :

> moins d’enfants scolarisés à Gap (fermeture de classes dans les écoles du Rochasson et de Verdun/Pasteur à la rentrée de septembre 2021)

> davantage de déplacements quotidiens domicile-travail, avec leurs lots d’encombrements, de saturation automobile de la ville, d’émissions de gaz à effet et de particules fines…

Une politique en parfaite contradiction avec le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) pourtant mis au vote la semaine précédente en conseil communautaire par le même Roger Didier, président de l’agglo Gap-Tallard-Durance.

Une urbanisation répondant à des intérêts particuliers et non à une gestion cohérente et équilibrée des biens communs génère également des problématiques en cascade comme:

> manque d'anticipation et donc de cohérence et d’organisation entre les enjeux de développement du territoire : habitat, économie, transport, agriculture, loisirs..

> déséquilibre entre le développement urbain et les nécessaires milieux agricoles et naturels.

Une politique en parfaite contradiction avec le même PCAET voté une semaine plutôt.